Diagnostics immobiliers : les points essentiels

L’immobilier constitue un investissement particulièrement intéressant. À la vente, il permet d’obtenir une certaine plus-value. À la location, il permet de recevoir des revenus de manière régulière. Il faut savoir qu’à la vente ou à la location, il est nécessaire de passer par certaines procédures obligatoires. Le fait de ne pas réaliser l’une d’entre elles peut entrainer des sanctions comme la résiliation du contrat correspondant. Parmi ces procédures obligatoires figure les diagnostics immobiliers. Découvrez alors ci-dessous quelques points à retenir à propos de ces derniers.

Quid du responsable de leur réalisation ?

La première question qui se pose est de savoir le premier responsable : l’acheteur, le locataire ou le vendeur ou le bailleur. D’après les textes en vigueur, l’initiative des diagnostics appartient au propriétaire. Il doit alors trouver la liste des diagnostics réglementaires pour son bien qui sont ainsi intégralement à sa charge. Il est à noter que les résultats des diagnostics doivent être consignés dans le Dossier de Diagnostic Technique. Ce dossier fait partie des pièces requises pour la vente ou la location au même titre que le contrat.

De manière générale, le propriétaire doit réaliser les diagnostics le moins tard possible. Ils doivent être déjà faits au moment de la mise en vente ou à la location. De cette façon, le futur acquéreur ou locataire  détient les informations pertinentes dont il a besoin pour prendre sa décision (état général, état des installations, consommation d’énergie). Ainsi, la procédure a pour principal objectif de protéger les intérêts de l’acheteur et du locataire.  

Quels sont les différents types de vérification ?

Différents types de diagnostics existent selon la nature de la transaction (vente ou bail), le type de bien immobilier, la localisation du bien ou encore la date de construction. Dans un premier temps, vous avez le diagnostic amiante destiné à vérifier la présence d’amiantes qui est une substance toxique. Il concerne les constructions réalisées avant 1997 dans la mesure où cette matière a été interdite depuis ladite année.

Par ailleurs, il y a le diagnostic de performance énergétique destiné à mesurer la consommation en énergie. Il sert également à mesurer l’émission de gaz toxiques émis par le logement notamment à cause des enjeux environnementaux. Il concerne alors le dispositif de chauffage, la qualité de l’isolation ou encore les matières de fabrication utilisées.

Sinon, vous avez également la vérification du niveau de plomb ayant pour objectif la protection de la santé des occupants. Des contrôles sur l’état des installations électriques et de gaz doivent aussi être réalisés. Enfin, des contrôles sur l’état des risques et de pollution peuvent être obligatoires dans certains lieux spécifiques.

Qui peut réaliser la vérification ?

Seule l’initiative des diagnostics du bien appartient au propriétaire. Le plus souvent, la réalisation proprement est du ressort de professionnels certifiés. D’ailleurs, les textes en vigueur exigent leur réalisation par ces derniers. De cette manière, vous être sûrs de bénéficier de diagnostics impartiaux et acceptables. Il est à noter que ces professionnels peuvent travailler au sein d’une agence ou de manière indépendante.

Quelles sanctions en cas de défaut de réalisation ?

Le vendeur ou le bailleur peut se voir prononcer une amende ou être emprisonné en cas de défaut de réalisation. Il en est également de même en cas de dossier incomplet ou comprenant des informations qui ne sont pas vraies.  

L’immobilier : Quels sont les avantages de ce secteur ?

Avec la pandémie de la Covid-19, nombreux secteurs ont été affectés. Ce n’est pas le cas avec l’immobilier qui, au contraire, est resté très rentable. La plupart des entrepreneurs choisissent d’investir dans ce secteur très prometteur. Il offre de nombreux avantages que nous vous proposons de découvrir dans la suite de cet article.

Quels sont les différentes possibilités pour l’immobilier ?

Investir dans l’immobilier vous permet d’avoir diverses possibilités. Vous pouvez acquérir un bien et le revendre à meilleur prix ensuite. Vous devez toutefois trouver un terrain avec un bon emplacement. Vous pouvez trouver un terrain a vendre Charente Maritime pour y construire votre futur logement ou un bâtiment dans un but locatif.

L’investissement locatif est l’option préférée des investisseurs. Il vous permet de ne pas prendre trop de risque. Le loyer obtenu servira à rembourser l’emprunt ou la valeur de l’immobilier. C’est justement pour cette raison que ce système bénéficie d’aides comme le dispositif Pinel. Le plus rentable est l’investissement locatif sur un bien à but commercial.

Pourquoi le choix d’investir dans l’immobilier ?

L’investissement dans l’immobilier est durable mais aussi bénéfique car il permet de construire sa propre résidence plus tard. En effet, l’acquisition d’un terrain ou d’une maison vous donne le choix entre le vendre ou le faire louer ou  y élire comme résidence principale ou secondaire.

Comme nous l’avons abordé plus haut, l’investissement sur un bien à but locatif est toujours lucratif. Vous aurez la possibilité de rembourser toutes vos dépenses grâce au loyer perçu. De plus, vous pouvez reprendre le bien à tout moment pour en faire votre résidence ou celle de vos descendants. Il constitue ainsi un patrimoine que vous pouvez léguer plus tard à vos enfants.

Il faut remarquer que l’immobilier locatif vous permet d’avoir un revenu complémentaire. En effet, revendre un bien pour un prix plus élevé est un risque qu’il faut considérer. Avec ce système d’investissement vous serez à l’abri de ce genre de soucis. De plus, les différentes aides sur l’acquisition d’immobilier sont de véritables coups de pouce pour ceux qui en sont à leur premier essai.

L’investissement immobilier ne se limite pas seulement en France. Vous pouvez également investir à l’étranger comme au Portugal par exemple. Le marché n’est pas encore très exploité par les investisseurs français. Il faut toutefois bien s’informer sur le bien que vous convoitez à l’étranger avant de procéder à l’achat. Notez qu’il y a des pays qui sont plus intéressants que d’autres en matière d’investissement immobilier. L’environnement géopolitique du pays est à considérer plus sérieusement.

L’immobilier propose de nombreuses possibilités d’investissement à part la location ou la revente. Fautes de budget, vous pouvez acheter des parts dans un ensemble immobilier. Le nombre de part que vous possédez augmente le revenu que vous allez percevoir. Le bien ne vous appartient pas en totalité mais seulement une partie. Il y a aussi les biens atypiques comme les parkings qui vous permettent de gagner des sommes d’argent. Vous ne pourrez pas toutefois y établir votre résidence, mais possède un rendement allant jusqu’à 10%.

Tous les contrats de bail de location

Les offres d’achat et de vente de maison sont très fréquentes en ce moment, et sachez pourtant que ce ne sont pas les seules alternatives pour trouver une maison à habiter, vous pouvez passer aisément aux diverses formules de location.

Trouver la maison à louer

Il existe différents types de contrats de bail de location à dresser selon l’état du contrat : bail de location nue, bail de location meublée, bail de location étudiant ou bail de location à mobilité. 

Bail de location nue

Une maison classée dans la location à nue comporte une salle de sanitaire avec le receveur de douche, l’évier lave main, et les toilettes. Dans le local, il peut y avoir de la cheminée, par contre, c’est une maison équipée d’électricité et accessible à l’eau potable. Ce sera un contrat d’une durée de trois ans au minimum avec les conditions précisées par le propriétaire.

Bail de location meublée

La maison dispose les mêmes bases d’équipements qu’une maison nue, avec la différence des gros meubles dans les locaux, tels qu’un salon complet, une grande table et des chaises dans la salle à manger, du lit de toutes les tailles, une penderie à chaque chambre, et un équipement complet dans la salle de cuisine. Le contrat va durer un an renouvelable à chaque fois. 

 

Bail de location étudiant

C’est un appartement ou un box meublé, idéal pour deux étudiants pas plus, dont le contrat est dressé suivant le cursus scolaire de l’étudiant. La plupart de cette maison pour étudiants est à la charge de l’État, mais il y a certains étudiants autonomes qui peuvent louer une maison, en exerçant un job temporaire.

Bail de location mobilité

Les équipements sont les mêmes que la maison d’étudiant, avec seulement un contrat de location adressé à la société directe ou à la personne chargée de mission pour quelques semaines dans le pays.

Il est important que la signature de ce contrat de bail sera assistée par notre notaire afin qu’il enregistre chacun de vos mouvements, et pour une mise en garde au cas où vous rencontriez des soucis à l’avenir.

Bien choisir une agence de voyages

Le choix d’une destination de voyage n’est pas toujours aisé. Il faut tenir compte de plusieurs paramètres pour trouver l’endroit idéal afin de bien organiser son séjour. Pour ce faire, vous pouvez demander de l’aide à des professionnels qui travaillent dans les agences de voyages. Ils sont doués pour vous aider à trouver plusieurs destinations en fonction de votre budget. Voici quelques conseils pour vous aider à bien choisir votre agence de voyages.

L’accessibilité des prix

Les coûts des différentes prestations d’une agence de voyages constituent un critère essentiel qui peut influencer sur le choix de l’agence. Pour bien choisir, comparer toujours les prix proposés par plusieurs agences de voyages. Pour de plus amples informations, voir cette page.

L’efficacité du service client

La mission de ce service est d’apporter des solutions ou des réponses aux préoccupations de la clientèle, durant toutes les étapes de préparation du voyage. Il est indispensable que le service client soit fonctionnel et joignable à tout moment.

 

Prenez en compte la renommée de l’agence de voyages

Pour connaître la réputation d’une agence de voyages, il suffit de faire des recherches. Sur internet, vous trouverez plusieurs avis des personnes ayant eu recours aux différents services de l’agence que vous avez choisie.

Une variété de choix des itinéraires

Vous devez choisir les itinéraires proposés par l’agence de voyages en fonction des objectifs de votre voyage. Si les offres de l’agence ne correspondent pas à vos objectifs, vous pouvez changer d’agence de voyages.

Le confort du voyage

Une fois à destination, les lieux d’hébergements et de restaurations prévues pour vous accueillis durant votre séjour doivent être confortables.

Acheter des biens immobiliers à l’étranger

Étendre son patrimoine et gagner en richesses est une noble intention, dont n’importe qui devrait être animé. C’est donc dans cette quête qu’il arrive parfois que l’on veuille se procurer des biens à l’étranger. Toutefois, comment procéder de façon concrète pour y parvenir ? Nous le saurons ensemble dans la description.

Trouver un contact fiable

C’est la première étape pour réussir l’achat d’un bien immobilier à l’étranger. En général, même à l’échelle locale, acheter un bien immobilier peut entraîner de nombreux contentieux en tous genres. C’est la raison pour laquelle, particulièrement lorsqu’il s’agit de l’achat d’un bien immobilier à l’étranger, il recommandé de trouver un bon contact. Celui-ci se chargera de vérifier la fiabilité et l’état du bien. Pour y parvenir facilement, il serait mieux que ledit contact soit un agent immobilier.

Disposer des moyens nécessaires

Peu importe sa nature, l’achat d’un bien immobilier nécessite forcément certaines dépenses. Partant de cela, il est essentiel pour vous de vous préparer à la gestion de toutes les dépenses afférentes au bien. En effet, après avoir sélectionné le bien de votre choix, il est ensuite important de prendre le soin de vous informer de toutes les dépenses relatives à son achat et à sa formalisation. Il vous faudra ensuite mobiliser le capital nécessaire pour vous le procurer.

Voyager pour la visite

Voyager pour visiter votre bien immobilier est la seule option qui vous donnera un maximum de certitude. Elle vous garantit l’existence du bien immobilier et son appartenance réelle à votre patrimoine. Pour y parvenir, le plus rentable serait de planifier à l’avance votre voyage et de l’effectuer juste après l’achat du bien.

Faire un agrandissement de maison, les procédures

Quand on achète une maison, c’est souvent pour pouvoir y voir vivre sa petite famille. Nous avons envie de pouvoir réussir à fonder une famille et pouvoir être heureux. C’est un rêve commun qu’ont beaucoup de personnes. 

Cependant, lorsque l’on achète, nous ne pensons parfois pas aux nombreuses éventualités qui peuvent survenir. Par exemple un ou deux enfants supplémentaires, ou besoin de plus d’espace, tout simplement. C’est pourquoi, la maison peut devenir vite trop petite. La possibilité qui s’offre à vous, si vous ne souhaitez pas déménager, c’est d’agrandir votre maison. Mais comment faire ?

Avoir les bons matériaux pour pouvoir construire

Les matériaux que vous allez utiliser pour pouvoir construire votre nouvelle partie de votre maison, c’est très important. Il ne faut pas avoir de la mauvaise qualité, et bien évidemment ne pas se ruiner. Pour ma part, je vous conseille d’aller voir le site https://www.ciments-hoffmann.fr/ qui permet d’avoir du ciment écologique. Cela peut être effectivement un plus, quand vous allez vendre, d’avoir une partie de votre maison qui ne pollue pas. Je trouve donc que c’est une très bonne idée !

Demander le permis de construire à votre mairie

Vous ne pourrez pas commencer les travaux sans celui-ci. Votre mairie a le droit de refuser un agrandissement, même si votre terrain à la possibilité d’accueillir quelques mètres carrés en plus pour votre maison. En effet, cela peut déranger vos voisins, ou tout simplement la ville en elle-même. Si vous faites les travaux, sans avoir l’autorisation, sachez que vous pouvez très bien devoir casser cette partie, à vos frais si la mairie le demande. Ce qui n’est donc pas du tout économique pour vous. Il est donc préférable de s’assurer de la possibilité de faire des travaux, avant de commencer à acheter, et de commencer à pratiquer. Vous pourrez donc les faire de manière plus sereine !

L’achat d’une maison, les différentes solutions.

Quand on a envie d’acheter, c’est pour pouvoir s’enrichir sur le long terme. Nous le savons que l’immobilier est un moyen indétrônable pour pouvoir s’enrichir, car tout le monde aura toujours besoin de se loger. Cependant, quand on achète pour la première fois, c’est souvent pour son bien immobilier à soi, celui dans lequel nous allons vivre. Il y a différentes manières d’acheter et il peut donc être bon de regarder toutes les solutions qui s’offrent à nous. Nous allons voir ça ensemble dès maintenant.

Acheter du neuf.

On n’y pense pas forcément à la première réflexion. Lorsque nous souhaitons acheter, le premier réflexe que nous avons c’est d’aller voir les maisons et les appartements disponibles sur les sites de ventes immobilières, par exemple. Mais pourtant, il y a des avantages à acheter du neuf. Par exemple, acheter en Pinel à Nantes, c’est-à-dire avec la loi pinel, permet une réduction d’impôts. Et qu’importe l’âge que nous avons, c’est tout de même plutôt agréable de devoir moins payer, non ? Vous pouvez en plus, avec du neuf, organiser votre maison comme vous le souhaitez, et c’est un véritable plus aujourd’hui ! 

Acheter dans l’ancien.

Il y a également du bon, d’acheter dans l’ancien. Mais il faut admettre que ce n’est pas véritablement en terme financier. En effet, il vous faudra donc payer la maison, mais également les travaux que vous souhaitez entreprendre pour que celle-ci vous ressemble le plus possible. Et donc, le prix peut être beaucoup plus cher. Mais, le côté ancien peut apporter du charme à une maison. Les maisons neuves se ressemblent beaucoup aujourd’hui de l’extérieur. C’est avec une maison ancienne que nous pouvons apporter de la modernité. 

Le choix d’un achat de maison doit être bien réfléchi. Car bien évidemment ce n’est pas un petit crédit que vous allez demander à la banque. Alors, n’hésitez pas à regarder toutes les opportunités qui s’offrent à vous.

Comment éviter les éventuels problèmes de copropriété

Comme les colocataires, les copropriétaires peuvent aussi rencontrer des problèmes dans la gestion du bien commun. Des professionnels comme l’espace client foncia peuvent être utile et vous apporter de l’aide en gérant à votre place le bien en question. Mais avant, vous devriez connaître les dessous de la copropriété et les différents aspects de la cogestion d’un immeuble en copropriété.

Qu’est-ce que la copropriété ?

La copropriété désigne un immeuble dont il y a deux ou plusieurs propriétaires. Le bien est alors un bien partagé entre ses propriétaires. Les copropriétaires possèdent des parties qui lui sont réservées selon la division. 

Dans ce bien commun, il peut exister des parties communes qui restent indivis, comme la cour, les ascenseurs, les halls, les escaliers… 

Si les parties privées ne posent pas beaucoup de problèmes puisque bien délimitées, les parties communes par contre font parfois l’objet de beaucoup de discussions.

Le syndicat des copropriétaires

C’est un groupe qui lie les différents propriétaires d’un même bien immeuble. Sa constitution ne nécessite pas de formalité. Le syndicat entre automatiquement en vigueur entre les différents propriétaires. Il est une entité juridique qui peut agir en justice. 

Destiné à conserver l’immeuble, il veille également à la bonne gestion. C’est ce syndicat qui est en charge d’élaborer et de modifier si nécessaire les règlements de la copropriété.  Il se charge également du budget prévisionnel et des travaux nécessaires. 

Les membres, notamment les propriétaires tiennent une réunion annuelle pour prendre ensemble toutes les décisions qui concerne le bien en question. C’est aussi lors de cette occasion que le syndicat doit élire les membres d’un conseil qui sera chargé gérer l’immeuble.

Syndic bénévole ou syndic professionnel

Lors de l’assemblée annuelle, les copropriétaires désigne le syndic de copropriété. Il peur s’agir d’un syndic bénévole ou d’un syndic professionnel. Il sera chargé de la gestion en général de la copropriété : administrative, financière. Il sera aussi le responsable en cas de travaux de rénauvation, de réparation et de l’entretien de tout genre.

vendre

Vendre votre maison les étapes à suivre

Les étapes de vente à suivre sont assez simples. Dans cet article, nous vous expliquerons une vue d’ensemble de son fonctionnement.

Visite d’un agent à domicile pour prendre un mandat

Un agent immobilier se chargera de l’évaluation de la taille et du nombre total de pièces de la propriété. Il a également comme fonction de discuter du prix, de la stratégie de tarification, du DPE obligatoire et des tests de diagnostic. Un agent prendra des photos et des détails sur les biens. Photographier votre propriété est essentiel pour montrer tout son potentiel. Votre agent discutera de toutes les questions juridiques qui doivent être prises en compte, comme les droits de passage dans votre propriété. Il vous aidera à organiser les différents tests nécessaires avant de procéder à la vente. Après l’évaluation, il vous enverra un mandat de vente.

Test de diagnostic

Les maisons ne peuvent être mises en vente sans certaines expertises immobilières obligatoires réalisées par des experts agréés. Il appartient au vendeur de faire réaliser ces expertises. Avant de commercialiser votre bien immobilier, vous devez faire établir un Diagnostic de Performance Energétique (DPE) par un spécialiste agréé. Que vous vendiez par l’intermédiaire d’une agence immobilière ou à titre privé, les résultats du test doivent être affichés dans l’annonce. Ce test fournit des informations sur la consommation d’énergie, les émissions de gaz à effet de serre, les niveaux d’isolation et d’autres facteurs qui peuvent avoir une incidence sur les factures de chauffage.
Les tests DDT (Dossier Diagnostic Technique) doivent être effectués le plus rapidement possible. Ils doivent mettre en évidence tout problème potentiel qui peut être résolu ou expliqué aux acheteurs potentiels. Les tests de la technique de diagnostic du dossier comprennent :

  • Le plomb et l’amiante
  • Gaz et électricité
  • Risque naturel et parasites
  • Superficie
  • Sécurité des piscines
  • Détecteurs de fumée
  • Les égouts

Visites d’acheteurs, négociations et signature d’un compromis de vente

Certains vendeurs apprécient la visite d’acheteurs potentiels et d’autres non. Cette étape nécessite des agents formés et expérimentés dans la présentation de biens immobiliers.
Une fois qu’une offre d’achat de votre propriété est faite, l’agent immobilier s’occupera des négociations en votre nom. Il veille à ce que la vente se déroule parfaitement, y compris la négociation de toute condition préalable à la vente dont l’acheteur a besoin. Il s’agit de demandes courantes qui peuvent facilement être incluses dans les documents de vente. Après accord, votre agent s’occupera de tous les documents nécessaires et rédigera votre compromis de vente. Il assurera également la liaison avec le notaire et travaillera avec son équipe chargée des contrats. Cela garantit un processus sans heurts jusqu’à la conclusion de la vente.

Signature d’un acte de vente

En général, environ trois à quatre mois après la signature du compromis de vente, le notaire aura entrepris tous les travaux nécessaires et vous aurez convenu d’une date pour la signature finale de l’acte de vente. Cette signature a généralement lieu dans les bureaux du notaire. Une fois ce document final signé, vous remettrez la propriété et les clés de votre bien au nouveau propriétaire.
Avant cette rencontre, le notaire s’assurera que le solde des fonds nécessaires à la réalisation de l’achat se trouve sur son compte bancaire, y compris les fonds qui sont versés par une société de crédit immobilier. Vous devrez fournir au notaire un IBAN pour lui permettre de transférer les fonds (moins les impôts et les remboursements de prêts hypothécaires ou l’impôt sur les plus-values que vous pourriez avoir à payer) sur votre compte.

artisan

Les étapes pour construire sa maison

Vous voulez acheter et faire construire votre maison, quelle belle nouvelle! Mais par où commencer ? Il est vrai que les démarches sont plus longues et parfois plus périeuses que pour l’achat d’une maison déjà implantée. Il y a plusieurs éléments à prendre en compte et différentes étapes avant de pouvoir avoir enfin les clés de son nouveau chez-soi.

Quelles questions dois-je me poser? Quels sont les étapes?

Tout d’abord il faut se demander si on souhaite passer par un constructeur, un maître d’oeuvre ou bien encore faire de l’auto-construction? Le constructeur proposera un devis avec clé en main et le prix total. Le maître d’oeuvre fait les plans de la maison avec vous et démarches les artisans, vous pouvez choisir le matériel. Devenir son propre chef nécessite d’être à la fois son maître d’oeuvre, de démarcher, de faire le permis de construction, trouver une banque et de faire les travaux.
Autre élément très important : estimer son budget et trouver une banque, il faut être sûr de pouvoir rembourser son prêt. C’est essentiel, car vous risquez de vous retrouver avec des refus et de ne pas pouvoir aboutir à votre projet.
Trouver un terrain. Généralement c’est la première chose que les futurs acheteurs font, chercher le lieu idéal pour se projeter sur les années à suivre.
Ces gros points vont donc permettre de choisir une orientation pour sa construction, choisir par qui on souhaite passer, trouver un financement. Le chemin sera long surtout suivant ce que vous souhaitez faire, de nombreux à côtés seront à prendre en compte.
union

Page 1 of 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén